L'Agenda

Rencontres d'Arles 2015 : renversement et décloisonnement

Les Rencontres d'Arles feront, cette année, peau neuve. Non sans douleur,  puisque ce seront les premières Rencontres organisées sans son fondateur, Lucien Clergue, qui nous a quitté en novembre 2014 et à qui les Rencontres 2015 sont dédiées, du 6 juillet au 20 septembre 2015. 

 

Ce "prophète en son pays" comme aime le dire avec beaucoup d'affection Hervé Shiavetti, Maire d'Arles, éminent photographe académicien, membre actif de l'UPP et ardent défenseur du droit d'auteur, avait d'ailleurs fait ses adieux au monde de la photographie l'été dernier , aux Rencontres d'Arles, avec les expositions qui lui rendaient hommage pour ses 80 ans.   

 

2015 ouvre donc une nouvelle page des Rencontres. Un nouveau Directeur, Sam Stourdzé, un nouveau Président, Hubert Védrine, et, une première fois, aussi,  pour Fleur Pellerin, Ministre de la Culture et de la Communication. 

 

Lors de la conférence de presse d'annonce des Rencontres, cette ouvelle équipe n'a pas manqué de saluer le travail réalisé par François Hébel pendant 12 ans, qui a largement contribué au succès de ce rendez-vous international de la photographie. 

 

Cette année, les Rencontres sont bousculées : elles changent d'identité visuelle, se "renversent",  pour mieux "bousculer" le public, tout en marquant le lien, telle la visée inversée d'un Rolleiflex, entre passé et modernité. Leur programmation quant à elle, aura pour but de prouver que la photographie est à l'image de son temps, une discipline décloisonnée : "elle fera des incursions dans le monde de la musique, du cinéma, de l’architecture, réaffirmant avec malice qu’elle se trouve bien souvent  où on ne l’attend pas !". 

 

 

 

Sam Stourdzé, Directeur des Rencontres d'Arles  :  "Mais qu’est-ce qu’un festival ? Ni un musée, ni une foire commerciale ; entre ce ni-ni qui bien souvent le prend en étaux, le festival doit continuellement réaffirmer sa liberté. Tandis que la reconnaissance institutionnelle de la photographie – à laquelle les Rencontres d’Arles ont largement contribué a conférer aux musées un rôle de gardiens du temple, les foires commerciales livrent aujourd’hui un état des lieux du marché  trop souvent pris pour un état des lieux de la photographie.

 

Le festival, lui, prend toute sa dimension dans la pluralité de ses expositions, de ses lieux, de ses artistes. C’est cette simultanéité. des projets qui permet d’établir des dialogues, de prendre des risques, de tenter des aventures. En effet, l’alchimie d’une direction artistique repose sur une programmation aux combinaisons varriées les expositions entrent en résonnance. Elles se prolongent, se répondent, s’interpellent, s’entrechoquent, avec pour mot d’ordre le décloisonnement.

 

Cette année, la photographie fera des incursions dans le monde de la musique, du cinéma, de l’architecture, réaffirmant avec malice qu’elle se trouve bien souvent  où on ne l’attend pas ! Au visiteur ensuite de faire son expérience, de construire son propre parcours.

 

Incubateur culturel, le festival, entre évènements et expositions, combine temps court et temps long. Il est une radiographie annuelle de la création photographique doublée d’un esprit festif. Chaque année, il révèle les tendances, ouvre des voies, décrypte les images, produit du sens, fabrique du contenu. Centre d’expérimentations et de recherches transversales, le festival s’interroge avec les artistes sur l’état du monde.

 

Hybridation, contamination, confrontation, friction… : la photographie se réinvente par contact, au croisement des disciplines et des tendances. Elle est en elle-même un lieu de rencontres aux dialogues transdisciplinaires qui rappellent sa vigueur. Aujourd’hui encore, elle continue de nous surprendre par sa capacité à mobiliser des enjeux artistiques mais aussi sociaux, culturels, historiques… Et les biens nommées Rencontres de la photographie agissent comme une caisse de résonnance, se faisant lécho et le promoteur des pratiques artistiques tant historiques que contemporaines. Lieu d’échanges avec les créateurs, entre les professionnels, et surtout avec le public, le festival cartographie la photographie.

 

Depuis quarante-six ans, grâce à l’inspiration de ses fondateurs et à la pugnacité de ses directeurs successifs, les Rencontres d’Arles sont – et seront pour longtemps encore – aux côtés des artistes et au plus près du public. Car comme nul autre, la photographie, et à travers elle, les artistes, engagent le regard, provoquent le dialogue et favorisent les rencontres."

 

 

LA PROGRAMMATION 2015

 

 

 1) RELECTURE :  L'HISTOIRE DE LA PHOTOGRAPHIE REVISITÉE

 

Revisiter les grands maîtres en se concentrant sur des aspects méconnus de leur oeuvre, ou en montrant, pour la première fois, l'intégralité de leur carrière. 

 

Avec : Stephen Shore & Walker Evans

 

2) RÉSONNANCES LA PHOTOGRAPHIE EN DIALOGUE

 

Architecture autour de la figure postmoderne de Robert Venturi et Denis Scott Brown, musique ou cinéma : la photographie est partout, même là où ne l'attend pas ! 

 

Avec : Robert Venturi, Toon Michiels, Olivier Cablat, Markus Brunet

 

Musique : Total Records, The LP Compagy, MMM

 

Cinéma : Abias Kiarostami, Sandro Miller

 

3) JE VOUS ECRIS D'UN PAYS LOINTAIN

 

Coup de projecteur sur une partie du monde, comme correspondance photographique. 

 

4) LESPLATEFORMES DU VISIBLE NOUVELLES APPROCHES DU DOCUMENTAIRE

 

Un observatoire de la photographie documentaire pour une pratique en plein mutation. 

 

5) ÉTRANGES COLLECTIONNEURS

 

Libreset passionnés, ceratins collectionneurs portent leur regard sur des sujets singuliers et posent la question du vernaculaire. 

 

6) ÉMERGENCES LE FESTIVAL EST UN DÉFRICHEUR 

 

Il va chercher les talents de demain. 10 photographes concourent à travers 10 expositions pour le Prix Découverte

 

 

La programmation complète et détaillée en téléchargeant le dossier de presse des Rencontres 2015

 

 


Catégorie : L'Agenda | Date de publication : 17/04/2015


Bookmark and Share

Retour aux actualités

Espace adhérents,
identifiez-vous :



mot de passe perdu ?

pas encore adhérent ?
logo SAIF
Escourbiac, partenaire de l'UPP