Brèves / Informations

Les Etats Generaux du Livre

Pas d'auteurs, pas de livres

 

Le Conseil Permanent des Écrivains (CPE) lance la pétition Pas d’auteurs, pas de livres sur le site internet évolutif www.auteursencolere.fr et annonce Les Etats Généraux du livre : deux journées d'étude sur l’avenir du statut social de l’auteur et les modèles économiques dans le secteur du livre, le 22 mai 2018 à la Maison de la poésie à Paris. 

Créé en 1979, le CPE rassemble l’essentiel des organisations d’auteurs du livre (écrivains, traducteurs, dramaturges, scénaristes, illustrateurs, photographes) et négocie et définit les usages et les lois qui intéressent les auteurs du livre.


Les réformes sociales et fiscales envisagées par le gouvernement vont placer les auteurs du livre dans une situation d’extrême fragilité. Il apparaît en effet que les rétributions économiques sont loin d’égaler l’apport des auteurs à la culture française et à son rayonnement à l’international. 

Contrairement à l’engagement pris par le gouvernement, et dans un contexte devenu particulièrement difficile pour les auteurs ces dernières années (41% des auteurs considérés comme professionnels gagnent aujourd’hui moins que le SMIC), un bouleversement complet du régime social et fiscal se prépare sans que les auteurs et leurs représentants soient consultés. 

Lors de la hausse de la CSG au 1er janvier 2018, le gouvernement avait oublié les créateurs dans la réflexion sur le dispositif de compensation envisagé, comme le fait qu’ils doivent pouvoir bénéficier, comme les salariés, d’un gain de pouvoir d’achat.


Dans un contexte de réformes majeures qui prendront effet à partir du 1er janvier 2019 : compensation de la CSG, réforme du régime social des auteurs, réformes des régimes de retraite, circulaire sur les revenus artistiques, retenue à la source de l’impôt sur le revenu, réforme de la formation professionnelle et en dépit d’une réelle prise de conscience du ministère de la Culture, personne au gouvernement n’est en charge d’anticiper et donc d’adapter les effets de ces réformes pour les auteurs.

Les auteurs du livre ne sont pas des actifs comme les autres, notamment en raison de la périodicité de leur rémunération : une seule fois par an en moyenne, trois à six mois après l’arrêté des comptes des éditeurs. De cette situation imposée découlent de nombreuses contraintes qui doivent être prises en compte par les pouvoirs publics.

 

 


La SAIF comme l’UPP soutiennent cette pétition et vous invitent à faire front commun avec les écrivains-auteurs !

Vous pouvez signer la pétition ici 

 


Catégorie : Brèves / Informations | Date de publication : 19/03/2018


Bookmark and Share

Retour aux actualités

Espace adhérents,
identifiez-vous :



mot de passe perdu ?

pas encore adhérent ?
logo SAIF
Media acces