Brèves / Informations

Comité de soutien aux journalistes portés disparus en Syrie

Un comité, présidé par Florence Aubenas, Karen Lajon, Serge July et Reporters sans frontièress'est crée en soutien à Edouard Elias, photographe, et Didier François, grand reporter, portés disparus en Syrie depuis le 6 juin 2013Envoyés spéciaux d’Europe 1, ils ont été arrêtés alors qu’ils faisaient route vers Alep. 

 

Réputés pour leur professionnalisme, Didier et Édouard sont engagés au service de l’une des plus nobles missions : la liberté d’information. En Syrie, ils réalisaient des reportages pour rapporter au public la réalité d’une tragédie quotidienne.

 

Le comité de soutien récemment crée dénonce cette infraction flagrante à la résolution 1738 du Conseil de sécurité de l’ONU et à la troisième convention de Genève.

 

 

 

 

 


Voici leur texte : 

 

Au moins 23 journalistes de toutes nationalités et 58 citoyens journalistes syriens, ont été tués. En Syrie depuis le début du soulèvement en mars 2011, au moins 50 acteurs de l’information ont été enlevés et plus d’une dizaine de journalistes étrangers sont actuellement arrêtés, retenus en otage ou portés disparus.

 

Didier François est grand reporter à Europe 1. Il a couvert depuis 20 ans de nombreux théâtres d’opérations. Édouard Élias entame sa carrière de photographe indépendant. Ils ont tout deux été enlevés au nord d’Alep, le 6 juin dernier, par des hommes cagoulés. Nous sommes sans nouvelles d’eux.


Un comité se crée aujourd’hui au nom de Didier et Édouard. Il ne s’agit pas d’oublier les autres, mais, au contraire, de défendre à travers eux tous les journalistes aujourd’hui otages en Syrie et dénoncer une situation qui confisque la liberté d’informer.

 

Nous souhaitons défendre la présence de témoins professionnels en Syrie.

 

Des journalistes doivent pouvoir continuer à rendre compte des événements qui s’y déroulent, d’abord pour les Syriens eux-mêmes et aussi pour le public international et notamment français. Nous avons tous le droit de savoir ce qui se passe en Syrie : la mission de la presse relève à la fois des droits de l’homme et de l’intérêt général. Il est du devoir de chacun de la défendre.

 

La France n’abandonne jamais les journalistes victimes de chantage, détenus par des gouvernements, des groupes terroristes ou factions mafieuses.

 

Le président François Hollande a lui-même déclaré sa détermination à « exiger » la libération de Didier et Édouard qui couvraient « de manière indépendante la tragédie syrienne ». Notre mobilisation doit veiller à ce que leur libération reste une priorité absolue, quels que soient les aléas de la scène internationale.

 

A cet égard le comité entend jouer un rôle d’alerte et de vigie permanente.

 

Florence Aubenas, Serge July et Karen Lajon

 

 

L'UPP, en tant qu'organisation professionnelle chargée de défendre les photographes, soutient cette initiative et invite ses adhérent(e)s, confrères et consoeures à signer cette pétition.

 

Pour signer la pétition, suivez ce lien 

 

 


Catégorie : Brèves / Informations | Date de publication : 11/07/2013


Bookmark and Share

Retour aux actualités

Espace adhérents,
identifiez-vous :



mot de passe perdu ?

pas encore adhérent ?
logo SAIF
Canon France, partenaire de l'UPP