Actualités de l’ UPP Aquitaine Charente

Lettre d’information du 17 mars 2011

 

Texte paru dans la lettre d'information du 17 mars 2011 de la région UPP-Aquitaine  qui reprenait l'offre du Guide Michaut suivi d'un simple  commentaire :
 

LE GUIDE MICHAUT achète pour un montant de 2640 € HT.  de prestations photographiques à XXXXXXXX pour le guide cité ci-dessus. 

A savoir qu’il a 33 restaurants (3 photos par restaurant – chef, ou staff – plat – vue d’ambiance), soit 80 euros par reportage. 

Les photos sont à usage unique pour le guide Michaut cité-dessus.  Et l’affiche des chefs. Ce travail doit être effectué en 2 mois, à partir de la remise définitive de la liste des restaurants sélectionnés. 

Le guide Michaut donne l’autorisation à xxxxxxx de commercialiser aux restaurants, les photos non retenues. Ce après la parution du guide. 

 

Xxxxxxxxxx remettra ses travaux photos  au guide Michaut lorsque tous les reportages seront terminés. Les photos seront mises sur un support C.D après que la sélection soit effectuée. Seuls les portraits seront remis au fur et à mesure, et légendés : nom du restaurant – nom et prénom du chef, pour le montage de l’affiche servant à rentrer de la publicité. 

 

…..le beurre, l’argent du beurre et la crémière, pour 80 € la prestation !!!!

 

Réponse par email de M. Michaut :

 

 

Messieurs, 

Je fais les prix adaptés à la situation, et rien ne peux s'opposer à ma proposition. Et 98% des photographes acceptent... Mis à part quelques tordus, qui ont une haute opinion de leurs travaux...

Charbonnier étant encore maître chez soi. Votre association n' a pas pouvoir de se poser en gendarme.

nb : Pour reprendre Le Petit Basque, moi, je fais travailler les locaux...

Par ailleurs, en quel honneur, le grand public, doit-il être informer de ma proposition, en diffusant largement mon mail sur Internet, par votre biais.

De surcroît, non publié dans sa totalité, évidemment non signée, par le grand courageux qui l'a émise...(ce qui n'est pas sans rappeler la France des années 40...). C’est faux et diffamatoire puisque l’actu est signé de Philippe Roy, président de la région UPP Aquitaine

Comme, je vous l'ai dis, dans mon 1er mail, j'ai fais constater cela par huissier de justice et lance une procédure à votre encontre pour diffusion d'informations erronées, voire fausses. Il sans dire que ce faux mail me porte un grave préjudice tant moral que financier qu'il faudra bien chiffrer en temps et en heure. (Nous mettons à disposition la proposition telle qu’elle a été envoyée à des photographes, la télécharger en cliquant ici)

 

Dans un 1er temps, il serait bon au cas ou vous ne sauriez pas lire entre lignes, de retirer votre mail de fausses informations. Et de passer ce mail, mon droit de réponse. 


 Photographe, mais pauvre bougre : mais çà ne veut plus rien dire du tout...

Vous feriez mieux de mettre de l'ordre dans une profession qui n'en est plus une...Et d'aller tirer les sonnettes pour travailler tous les jours, et non pas épisodiquement, vous pourriez au moins pratiquer des prix correctes à la sortie. 

Me sentant également concerné par vos attaques par votre bulletin aux articles aigris (il n'y a que çà) à d'autres confrères, je me suis rapproché des

- Editions Milan ( avec lesquelles nous sommes justement  en train de négocier)

- Smartbox

Enfin, pour votre info : J'ai rajouté dans mon 1er mail. 

Si vous êtes membre de La Maison des Photographes, INUTILE DE REPRENDRE CONTACT...

2 viennent déjà d'en faire les frais.

Civilités distinguées, JPM


 

Fin de du droit de réponse de M. Michaut

 

En plus de notre réponse publiée dans les site , notre juriste lui a également répondu par email :

 

Monsieur,
 
Nous avons bien pris connaissance de votre email dans lequel vous réclamez une réponse de la part de notre organisation professionnelle suite à la publication le 17 mars dernier sur notre site internet d’un article relatif à l’offre commerciale que vous faites aux photographes.
 
Par mail du 18 avril 2010, vous affirmez que vous nous avez adressé à 3 reprises un courriel nous demandant le retrait de cet article. Nous sommes très étonnés par cette affirmation, nos services administratifs n’ayant pas reçu d'email de votre part avant le 18 avril.
 
En notre qualité d’organisation professionnelle, nous avons pour rôle de mettre en garde nos adhérents contre les pratiques commerciales abusives ou les contrats illicites qui leur sont proposés.
 
À ce titre, nous les avons alertés sur votre proposition commerciale qui comporte à notre sens un prix irréaliste par rapport au travail demandé et aux charges pesant sur les photographes.
 
Suite à votre demande, nous publions dans son intégralité votre offre commerciale ainsi que la réponse que vous nous avez adressée sur notre site internet. Nous nous réservons toutefois le droit d’expliciter auprès de nos adhérents pourquoi cette offre commerciale nous semble abusive.
 
Dans l’attente de vous lire, nous vous prions de croire Monsieur, en l’expression de nos salutations distinguées.
 

 

 

 

 

Suite de la lettre d'information du 17 mars 2011:

 

 

  • Contre Milan, les photographes font de la résistance

Le mois dernier nous vous alertions sur les clauses abusives des nouveaux contrats imposés par le groupe Bayard-Milan à ses collaborateurs : gratuité des repasses, cession des droits excessive, exclusivité totale des photos, obligation de signer un contrat de diffusion avec l’agence Sipa dans lequel l’ agence prend 40% de commission, Milan 30% et ne laisse que 30% pour le photographe….

 

Les photographes travaillant pour Pyrénées Magazine et pour Terre Sauvage ont saisi l’UPP, qui, par courrier, (avec copie au ministère du travail, à celui de la culture, au président du groupe Bayard, à l’URSSAF, la SAIF et aux différents syndicats de journaliste), a dénoncé les différentes clauses abusives, voir illégales de ces contrats. 

 

Plutôt que de répondre à ce courrier officiel, la direction du pole Nature et Territoires de Bayard-Milan, a essayé de convaincre, un à un, les photographes du bien fondé de ces contrats. C’était sans compter sans la solidarité des confrères qui ont refusés de signer. Une rencontre des photographes avec M. de Kermel a été organisée chez Milan à Toulouse, avec Jacques Sierpinski pour représenter l’UPP. La direction de Bayard-Milan a accepté de revenir sur plusieurs clauses du contrat : Paiement des repasses, limitation de la cession dans le temps et pour le seul support papier du magazine concerné, abandon de la clause d’exclusivité dès la publication du reportage, mais elle veut toujours imposer sa commission de 30% sur la commercialisation des photos via Sipa ou une autre agence de diffusion du photographe. 

 

Nos confrères exigent l’abandon de cette demande, estimant que le bas prix payé pour les reportages commandés ( 750 euro pour 10 pages de magazine, prises de vues et droits d’ auteur compris, alors que de tels reportages demandent plusieurs jours de travail ! ) couvre à peine les droits d’auteur et ne paye pas le travail réalisé. Ils se considèrent donc comme les producteurs de leurs images.

 

L’UPP a envoyé un second courrier, à la direction de Bayard-Milan, pour exiger  la mise en conformité de ces contrats. En attendant, que le groupe Bayard-Milan propose un texte équitable et conforme à la loi,  nos confrères demandent à tous les photographes qui seraient approchés par la rédaction de l’un ou l’autre des titres de Bayard-Milan de refuser la signature de ces contrats abusifs.

 

Pour une douzaine de confrères travaillant pour Terre Sauvage, ce contrat se doublait d’une autre convention concernant une future exposition sur les grilles du Jardin du Luxembourg, dans lequel les photographes devaient céder leurs droits sur 200 photos aux sponsors de l’opération !  Devant la détermination des photographes, l’opération a été annulée.

 

Notre solidarité est le seul rempart face à la logique économique actuelle qui broie les individus.

 

NB du 14/04/11 : suite à notre mobilisation, les discussions sont en cours entre l'UPP, les photographes concernés et Milan. De nombreux points négatifs ont été supprimés et l'accord est en voie de finalisation.

 

 

  • Concours lancé par les chambres de métiers et de l’artisanat à l’ occasion de la semaine de l’artisanat :

Encore un concours dans lequel les organisateurs s’approprient les droits des photographes pour toute leur communication et mettent les photos en libre-accès sur Flick’r, sous responsabilité totale du photographe vis-à-vis des tiers. Tout ça pour gagner …. Un I-Pad !  http://www.artisanat.fr . 

L’UPP a réagit auprès de  l’ APCMA pour demander la mise en conformité du règlement de ce concours.    

 

 

  • Smartbox : annonce reçu par quelques confrères : 

« Je viens vers vous car nous cherchons actuellement des photographes dans votre région pour couvrir nos besoins photographiques.

Je vais vous présenter brièvement la mission du photographe et les conditions de travail et de rémunération que propose SMARTBOX :

 L’objectif est  de visiter des partenaires Smartbox qui n’ont pas su nous envoyer de photos. Le reportage que vous nous transmettrez aura pour vocation d’illustrer les prestations, de mettre en valeur les partenaires et sera publié dans nos coffrets cadeaux ainsi que sur le site Internet. 

De plus, sachez que nous vous demanderons les droits d’utilisation des photographies pour tout autres types de diffusions liés à Smartbox uniquement (Ex : PLV, Supports de communication presse, Publicité TV, etc).

 -          Nous organisons une tournée photo environ tous les mois et nous vous demanderons vos disponibilités (en fonction de votre emploi du temps). Nous organiserons les rendez vous auprès de nos partenaires (heure de RDV, itinéraire), de votre côté vous recevrez une feuille de mission regroupant toutes les informations des partenaires à visiter.

 -          Les différents partenaires que vous serez amené à visiter se placent dans 4 grandes catégories : l’Hôtellerie, la Gastronomie, l’Aventure et Bien-Etre. Nous attendons de vous un reportage photo d’une trentaine d’images relatives à une charte photo qui vous sera transmise.

 -          Vous êtes photographe indépendant à édition de facture. Vous éditerez votre facture à chaque fin de tournée, ensuite la facture est réglée sous 1 mois.

 -          La rémunération est de 73 € brut par partenaire et nous défrayons les repas du midi, péages, essence, parking. 

 -          Nous essayons de grouper au maximum vos visites, en général vous êtes amené à visiter entre 2 et 4 partenaires par jour. Ainsi  vous voyez environ 10 partenaires sur une tournée. Vous serez amené à opérer dans un rayon de 100 km. 

Cédric Leboë »

 

A 73 € la prestation avec fourniture de 30 fichiers numériques traités, libre de droits y compris pour la télévision, et proposer de couvrir ainsi quatre hotels dans la journée, il faut oser ! On voit que ce monsieur n’a jamais installé une batterie de flashs dans une salle de restaurant ! Une fois sortis les frais fixes, les charges et les amortissements, le photographe n’a  plus qu’à aller pointer aux Restos du Cœur……

 

 

 

 

Fotolia, ça ne rapporte rien, mais ça peut couter 3.500 € au photographe : 

http://www.upp-auteurs.fr/actualites.php?categorie=5&actualite=442

 

Toute l’actualité de la photo sur le  site de l’UPP, rubriques actualité et flux RSS : http://www.upp-auteurs.fr/ 

 

Mercredi 6 avril 2011à 18 h , Bibliothèque Mériadeck à Bordeaux

Conférence "Histoire de la photographie à travers ses enjeux passés et futurs

Par Dominique Roux, photographe, historien de la photographie, responsable du Centre de documentation de la Galerie du Château d’eau à Toulouse.
Cette conférence propose un état du photojournalisme et de la photographie artistique d’aujourd’hui, les enjeux de la conservation du numérique et d’Internet

 

Pour soutenir l’ UPP dans ses actions de défense des photographes, adhérez à l’ UPP, ou renouvelez votre adhésion si vous ne l’ avez pas encore fait !

 http://www.upp-auteurs.fr/adhesion.php 


 

Philippe Roy

 

 

 

  • Où va l’argent du Comité départemental de tourisme ? 

Note d’humeur d’un photographe.

 

En découvrant la dernière livraison de la brochure d’appel du CDT intitulée « 64 en pages – Toute la force du Pays basques & du Béarn », je savais bien que j’allais m’apprêter à quelques sautes d’humeurs.

Qu’un document soit réalisé par un grand cabinet parisien connu pour travailler avec les CRT, CDT, etc., passe encore mais c’est sur les choix des images qu’il y a matière à pousser légitimement un coup de gueule.

Sur l’ensemble des images, très peu proviennent de photographes du département ou même de la Région en dehors de quelques images siglées CDT et d’une poignée sur un ou deux portraits.

La grande majorité des photos vienne de plusieurs agences photos françaises et étrangères sans aucune concertation avec les photographes du Département qui auraient pu faire le travail. Je ne cache pas la mauvaise humeur des confrères et consoeurs photographes des Pyrénées-Atlantiques. C’est plus que dommageable pour l’économie locale  alors qu’il existe dans ce Département, toutes les compétences nécessaires !

Là où le bât blesse, c’est que certaines images ne concernent même pas les Pyrénées-Atlantiques. Un simple exemple avec la photo d’un troupeau page 43 pour ceux qui ont le document.  Sans faire de délit de faciès, nous dirons que ce berger ne semble être issu d’une lignée basco-béarnaise. Cela n’aurait pas empêché un jeune « installé » mais un simple regard sur le troupeau nous fait dire qu’il ne s’agit pas de basco-béarnaises ou de manech ! Assurément, ces brebis nous viennent d’Angleterre ou d’Irlande comme le laisserait penser le nom du photographe : Jim Richardson pour l’agence Getty. A 99%, je pense pas me tromper ! Amusons-nous de cela quand on sait que le président du CDT n’est autre que Jean Lassalle, pourtant auto-proclamé défenseur des bergers. Et pour le plaisir, encore une pour la route avec la « Portrait of Young Woman Wearing Sunglasses Outdoors » (c’est la légende sur le site de l’agence Corbis) de la page 51. Un béret assurément ni basque, ni béarnais et pourtant il peut être porté tout aussi bien dans nos terres. Une photo réalisée bien loin de notre territoire.

 

Le Petit Basque


 


 

Actualité proposée par UPP Aquitaine Charente | Date de publication : 18/03/2011

 

Bookmark and Share

 

Retour aux actualités de l' UPP Aquitaine Charente

 

Espace adhérents,
identifiez-vous :



mot de passe perdu ?

pas encore adhérent ?
logo SAIF
Leica France, partenaire de l'UPP