Actualités de l’ UPP Aquitaine Charente

Lettre d’information du 15 septembre 2018

 

 

La directive sur le droit d’auteur adoptée par le Parlement Européen :

https://www.saif.fr/spip.php?page=auteurs_art&id_article=375 

et : http://www.upp-auteurs.fr/actualites.php?actualite=1549 

Une fois les négociations sur les modalités d’application de cette directive terminées, (ce qui risque de prendre encore du temps !), les sociétés d’auteurs seront à même de pouvoir récolter et redistribuer aux auteurs les redevances versées par les plateformes numériques telles que Google ou You Tube. 

D’où l’importance d’adhérer à une société d’auteur, telle que la SAIF https://www.saif.fr/  pour les photographes, afin de toucher des royalties !

 

_____

 

Meero, l’Uber de la photo :

Nos amis toulousains ont bien de la chance. Non seulement ils ont le festival Manifesto (voir info ci-dessous), mais la plateforme Meero  https://www.meero.com/fr/ leur propose des missions photographiques cuisinées aux petits oignons : réalisation de photos culinaires avec boitier plein format, pour «  Uber-eats » avec 5 à 8 plats à photographier, fourniture de 42 clichés et une rémunération sur facture de …..40 euros, soit 0,76 euros la prise de vue, droits de reproduction inclus  !!!!!

A ce prix, Meero assure  la postproduction, mais  le photographe doit payer ses déplacements, ses charges, et amortissement de son matériel. Bien sur, ce type de travail n’est pas reconnu comme travail d’auteur par l’Agessa et implique donc d’être déclaré soit en artisan, soit en  micro-entrepreneur (anciennement auto-entrepreneur), avec les charges sociales qui vont avec (jusqu’à 28% du chiffre d’affaire !).

Bref, même si Meero assure la postproduction, une fois déduits les charges, les amortissements, les frais de transport, il ne restera au photographe…..que ses yeux pour pleurer !

Dans les conditions générales de vente des « médias » (terme utilisé pour définir la photo ou la  vidéo) du  site https://www.meero.com/fr/conditions-generales-de-vente , on peut lire:

 « Article 15.2. Propriété des Medias:

Les Clients reconnaissent et acceptent que les Medias commandés sont la propriété exclusive de Meero qui leur concède le droit de les exploiter dans les conditions définies ci-après….. »

Nous voilà rassurés : Les droits d’auteurs ne seraient donc pas perdus pour tout le monde !!!! 

Doit-on en conclure  que Meero s’approprie les droits des auteurs, au mépris du Code de la Propriété Intellectuelle ( CPI) ?

 

Suite à cette proposition, voici la réponse faite par notre confrère toulousain qui a repris en gras, les termes du courriel reçu:

 

 «Je vous remercie de votre message et de votre proposition de collaboration.
Hélas vous me voyez désolé de devoir décliner une offre aussi 
alléchante, sans compter le prestige international qu’un partenariat avec votre plateforme, semble-t-il renommée pour son professionnalisme, ne manquerait pas de m’apporter.
0,76 euros HT par prise de vue, frais de déplacement compris, et cela sans même avoir à s’occuper de la postproduction !
Il est bien difficile de devoir renoncer à une telle 
opportunité

Merci à vous de faire tant d’efforts pour valoriser notre profession, je ne doute pas que nombre de mes collègues photographes se joindrons à moi pour diffuser largement cette belle reconnaissance de notre métier.
Bien cordialement.
»

 

A noter qu’un autre confrère a reçu une proposition de Meero pour des shootings dans des appartements et résidences de standing avec des tarifs un peu plus sérieux : 160 à 230 €,  selon la taille du bien à photographier, pour environ 2 à 3 heures d’intervention, sans matériel d’éclairage, et sans postproduction….

 

Déjà, en 2015, l’UPP avait dénoncé les agissements de Meero qui, à l’époque, ne visait que la photo sur l’immobilier. L’analyse de notre juriste n’avait pas plu à cette start-up qui avait exigé un droit de réponse : http://www.upp-auteurs.fr/actualites.php?actualite=1392 

Pour se faire sa petite idée sur le fonctionnement de cette société  française aux dents longues : 

 

_____

 

Le festival Manifesto ouvre ses portes :

Pour sa 16 ème édition, et comme l’an passé, les containers d’expositions investiront la place Saint-Pierre, en bord de Garonne, dans le centre historique de Toulouse, du 14 au 29 septembre 2018 . Le programme : http://www.festival-manifesto.org/fr/programmation-2018/, info: http://www.festival-manifesto.org/fr/ . 

_____

Pour son 6ème anniversaire, le magazine « Profession photographe » lance une opération de parrainage qui permettra à ses abonnés de prolonger leur abonnement et de faire bénéficier à leur filleul d’un tarif préférentiel : 34 € au lieu de 51 € pour 6 numéros annuels. Infos : contact@apppf.com , tél : Tél : 09 53 28 46 26 .

_____

 

Expo  photo :

Dans le cadre de « Qu’ARTiers, un commerçant, un artiste »  notre consœur Charlotte Gazzi expose sa série « Ydôr » du 7 au 23 septembre au « Richy’s Shop », 73-77 rue du Pas Saint-Georges à Bordeaux

_____

La prochaine rencontre photographes aura lieu au Club de la Presse de Bordeaux durant la 2 ème quinzaine d’octobre (date à définir) 

Nous recevrons maître Charlotte de Reynal, avocate bordelaise, spécialiste de la propriété intellectuelle, pour nous parler droit d’auteur, droit à l’image, piratage, originalité, mais aussi pour nous donner quelques conseils pour éviter les problèmes ou pour constituer un dossier en cas de litige. http://www.reynal-perret.com/p/le-cabinet.html 

Nous vous transmettrons toutes les infos sur cette rencontre, ainsi que le programme de la journée dans la prochaine lettre.

 

 


 

Actualité proposée par UPP Aquitaine Charente | Date de publication : 14/09/2018

 

Bookmark and Share

 

Retour aux actualités de l' UPP Aquitaine Charente

 

Espace adhérents,
identifiez-vous :



mot de passe perdu ?

pas encore adhérent ?
logo SAIF
Nikon France, partenaire de l'UPP